The Butcher's Rodeo @No Man's Land (57)

No Man's Land, Volmerange Les Mines, le 25 Novembre 2016.

Le Backstabbers Tour 2016 des Parisiens de The Butcher's Rodeo fait une halte à la frontière luxembourgeoise en cette fin novembre pour une deuxième date française. La tournée a débuté 15 jours plus tôt en Belgique, et à connu un parcours quelque peu chaotique en Allemagne qui verra le groupe annuler plusieurs dates à cause d'un panne de tour bus.

 

Le groupe est donc remonté à bloc ce soir, et c'est avec une bonne humeur communicative qu'ils entrent en scène.

 

L'intro du nouvel album nommée Setting Sails, résonne dans la salle, et c'est parti pour le premier morceau, Little Death, tiré de Backstabbers, et le moins que l'on puisse dire, c'est que le ton est donné...

Puissance, envie, et énergie tout est là. Le public entame les premiers pogo malgré la taille réduite de l'endroit. Eye of the Storm, extrait de Ghost in The Weirdest Places, leurs second Ep, nous percute ensuite, avec cette structure propre aux compos du groupe : des couplets très speed et puissant et des refrains fédérateurs très mélodiques (la plupart du temps en chant clair).

 

Vinc et Kwet viendront prendre une petit bain de foule sur The Funeral Thirst of a Giant, titre de Like a Hobo on a Bison, leur premier Ep.

 

Connundrum le premier single de Backstabbers est ensuite joué, histoire de montrer une fois de plus la puissance de ce premier disque sorti le 4 novembre dernier chez At(h)ome.

 

Les Butcher's sont à fond, Jul est à la basse, Tonio et Kwet aux guitares et se partagent les choeurs pour soutenir un Vincent, toujours aussi puissant et généreux au chant. Comme à son habitude, il alterne scream et chant clair, tout en allant constamment vers un public, qui même si il découvre le combo, répond parfaitement à la débauche d’énergie du quintet. A la batterie, Thomas semble un peu plus en retrait, mais cela est sûrement dû à la configuration de la salle, tout en profondeur.

 

The Mutiny, Spoiler et Repent and Honor extraits du deuxième EP permettent au groupe de faire connaître leurs précédentes productions, toutes aussi puissantes et mélodiques.

 

Les titres s’enchaînent et le nouvel opus est largement mis en valeur, avec des morceaux comme Redemption Cay, HMS Hope, et le très fédérateur Good Fuckin Luck (deuxième single de l'album, rendant hommage aux victimes du 13 novembre 2015 -et qui reste une des plus belle réussite du groupe en matière de puissance, de rage et de générosité-), l'interlude The Devil of the Wind, et Losing Heart, qui clôture le disque.

 

Le groupe termine son set comme il a commencé, de façon explosive, avec une audace énorme, une puissance phénoménale, et des sourires de toutes parts, sur My Vengeance ! les gars sont contents d'être venus, et ça se ressent, et nous sommes aussi content d'être là.

 

C'est ça The Butcher's Rodeo, de la puissance, du bonheur, du plaisir, de la musique, et du partage !!!!

 

Petit plus à noter que sur les sets de Nancy et Metz la structure de la salle à permis au groupe de finir les shows au milieu du Pit, batterie comprise en lançant un circle pit pendant qu'ils jouent My Vengeance.

 

#HellBen

Ajouter un commentaire