Machine Head @La Rochelle (17)

Lancée en janvier et pour une durée d'un peu moins de 6 mois, la tournée mondiale des américains de Machine Head s'est vue programmée pour 6 dates dans l'Hexagone, l'occasion rare de voir un groupe mythique sans forcément faire le voyage jusqu'à la capitale. Nous n'aurions manqué pour rien au monde aubaine pareille, surtout que le quatuor s'arrêtait lundi soir à La Rochelle...

 

Les portes de La Sirène se sont ouvertes, tel que prévu, à 19h ce lundi soir pour y accueillir une foule pas si dense que ça malgré une salle comble. La horde de metalleux présents ce soir prendra place en vagues discontinues, pendant prêt d'une bonne heure jusqu'à ce que la jauge atteigne son maximum, et l'impatience aussi! Dans la salle chacun y va de son petit commentaire et de son petit espoir "pourvu qu'ils jouent celle-ci... Et celle-là", même si il y a de forte chance que ce soir chacun y trouve son compte car Machine Head tourne seul et promet près de 2h30 de concert...

20h30 est à peine passé quand les lumières s'éteignent et que Diary Of A Mad Man résonne... La foule entière retient son souffle et les californiens débarquent sous une ovation monstrueuse. C'est avec Imperium que s'ouvre le show, construit sur une setlist solide et variée qui accueillera des titres tous plus fédérateurs les uns que les autres: Now We Die, Beautiful Mourning, The Blood The Sweat The Tears, Ten Tom Hammer, Is There Anybody Out There, Locust, Davidian, Aesthetic Of Hate, difficile de ne pas citer les 23 titres qui seront joués. 

Bien que fraîchement sorti, Catharsis ne sera pas joué massivement (pour le plus grand plaisir de certains) mais toute fois bien représenté avec 5 titres joués, Volatile, Kaleidoscope (pour la première fois en live), le titre éponyme Catharsis, Bastards et Beyond A Mask (qui jettera un froid par son calme en fin de set... Bien qu'applaudit, le morceau ne manquera pas de déclancher des réactions tel que le mythique "Arrêtez, ne les encouragez pas...").

Même si l'album n'aura pas convaincu tout le monde, Kaleidoscope restera un des temps fort du concert et déclanchera une pluie de claquements de mains en rythme. Seul sur scène dans un halo vert brumeux, Robb Flynn marquera également les esprits et instaurera un silence lourd sur la salle avec le sublime Darkness Within...et l'ambiance sera à son apogée sur les classiques Ten Ton Hammer, Davidian, From This Day...

 

Avec cette tournée mondiale les pionniers de Machine Head ne failliront pas à leur réputation et ne manqueront pas de marquer les esprits que l'on assiste pour la première ou la dixième (bande de venards) fois à leur concert. The Catharsis Tour, c'est deux heures et demi de show avec des titres triés sur le volet, une scénographie reglée au millimètre mais surtout, un groupe qui après autant d'années n'a pas oublié la définition du partage avec son publique!

Ajouter un commentaire