Disturbed @ Hellfest 2016

« Tout était stratégique. Nous voulions nous donner une chance de respirer, donner à nos fans une chance de respirer, donner à la culture une change d'évoluer. Maintenant c'est l'heure. L'environnement est prêt. L'industrie musicale est prête. Nous sommes prêts ». C'est sur ces mots que les monstres sacrés de Chicago on fait leur grand retour en 2010 avec l'album Asylium. Avançant depuis tête baissée, tel un rouleau compresseur, c'est en toute logique que nous avons eu l'occasion de retrouver le groupe sur les planches du Hellfest, la semaine dernière.

 

 

Tous les éléments étaient réunis pour passer un moment exceptionnel : le temps était chaud, le public aussi, et le groupe encore plus ! Et quoi de mieux pour saluer une foule compacte et vaste que le titre Ten Thousand Fist ? L'ambiance est posée, électrique à souhait. Draiman est au top niveau et chacun sur scène prend son pied.

Pendant toute la première partie du concert, le groupe revisite ses plus grands classiques, The Game, The Vengeful One ou encore Stupify, avant de lever le pied ...

C'est la claque du concert. Les guitares électriques sont mises au placard, la batterie s'accorde une pause et la basse se met en sourdine. Draiman s'assoie face à son public, plus concentré que jamais. Des violonistes entrent sur scène... Disturbed entame une sublime reprise du titre The Sound Of Silence ( de Simon & Garfunkel ). L'effet de surprise mêlé à l'admiration de la fosse laisse planer l'émotion jusqu'à l'autre bout du festival. Certains, les larmes aux yeux, admirent la scène sans plus chercher à comprendre.

 

Mais si le rythme s'adoucit, la fureur des américains n'en est pas moins réduite. Le silence du public fait rapidement place à la poussière à mesure que le show repart avec des titres tels qu' Inside Fire et The Light.

Vient enfin la partie que tous les fans de Disturbed ont appris de leurs live : David et sa bande aiment partager... La scène ! Si le groupe se fait plaisir sur son territoire en invitant d'autres musiciens en pagaille, nul n'aurait pensé que ces derniers feraient de même en festival, à des milliers de kilomètres de chez eux. Profitant ainsi de la présence de Sixx A:M à Clisson, Nikki Sixx, James Michael et DJ Ashba envahissent la mainstage pour reprendre avec férocité le célèbre Shout At The Devil de Motley Crüe. Puis le groupe laissera sa place à une légende improbable, que nul n'attendait... C'est sous une ovation non réprimée et plus que méritée que Monsieur Glenn Hughes, The Voice Of Rock ( Deep Purple, Trapeze, Black Sabbath, Black Country Communion, etc... ), viendra interpréter Baba O'Riley, titre de The Who.

 

Une reprise agitée de Killing In The Name viendra secouer les derniers septiques, avant de voir le groupe conclure ce magnifique concert avec les hits Indestructibles, Voices et Down With The Sickness.

 

 

En une heure de show, le public en aura pris plein les yeux, et plein les oreilles. Plus convaincants que jamais, Disturbed s'inscrit comme l'un des concerts les plus réussis du week-end, et assoit un peu plus sa réputation, en territoire de l'enfer.

 

Nos galeries photos du concert : 

 

Galerie 1 : http://culture-extreme.e-monsite.com/pages/galerie-photos/hellfest-2016/disturbed-1-2.html

Galerie 2 :http://culture-extreme.e-monsite.com/pages/galerie-photos/hellfest-2016/disturbed-2-2.html

Ajouter un commentaire

 
×