Portrait: Thibaud / Mezcla

1/ Est-ce que tu peux nous présenter ton parcours musical ?

 

J’ai commencé la batterie assez jeune dans une petite école de musique à côté d’Auxerre, où j’ai eu la chance d’avoir d’excellents profs qui m’ont ouvert à cet instrument. J’ai découvert peu à peu le rock et le metal, qui m’ont donné envie de continuer et de me perfectionner, je suis rentré au conservatoire d’Auxerre et j’en suis sorti avec un DEM en 2015. En parallèle j’ai rejoint Heal Heaven (metal) avec Guillaume à la basse (le groupe a splitté depuis), puis Mezcla et Truth About Elmore (rock). Je suis actuellement en formation pour obtenir un Diplôme d’Etat de professeur de musique à l’ESM Bourgogne Franche-Comté, et j’enseigne également.

 

2/ Qu'est-ce qui t'as poussé à faire de la musique ?
 

Une envie de taper tout d’abord ! Je voulais me défouler, je cherchais des musiques qui me fassent hocher la tête, et il fallait absolument qu’il y ait de la batterie sinon je décrochais. J’ai un peu évolué heureusement…Je me souviens avoir beaucoup écouté Ian Paice dans Deep Purple, et avoir été impressionné par la manière qu’il avait de faire sonner cet instrument.

Après j’ai découvert aussi le plaisir de s’évader et de s’exprimer autrement, c’est une forme de liberté où tu peux te permettre tout ce que tu veux si tu sais l’assumer et le défendre derrière.
 

2Bis/ Si tu devais faire autre chose, qu'aimerais-tu faire ?

 

Peut-être du graphisme, j’adore notamment contempler les pochettes et livrets des groupes et ça m’aurait bien botté d’en réaliser. Mis à part ça, c’est très difficile de s’imaginer à faire autre chose que de la musique…
 

3/ Quelles sont les musiciens qui t'ont le plus marqué/influencé ?

 

Ian Paice comme je disais plus haut, et puis John Bonham ; Gene Hoglan, Pete Sandoval et Sean Reinert en metal. J’adore aussi le jeu de Martin Lopez (ancien batteur d’Opeth), notamment sur l’album Ghost Reveries il y a des supers patterns, et bien sûr son successeur Martin Axenrot : que ce soit dans Bloodbath ou dans Opeth ce mec a l’art d’imprimer un groove terrible que ce soit dans des parties très death ou d’autres plus soft.
 

4/ Est-ce que tu te souviens du premier CD/Disque que tu as acheté ? C'était quoi, dans quel contexte, tu avais quel âge ? Etc...


Pas facile de se souvenir…je crois que c’était un Maiden. J’avais 12 ou 13ans.
 

5/ Quel a été ton premier instrument ? Dans quel contexte, tu avais quel âge ? Etc...

C’était une batterie de la marque Tennessee, ça avait un son horrible mais j’étais heureux ! J’avais 7 ou 8ans je crois, après avoir commencé à travailler sur une casserole retournée et un oreiller, ça faisait du bien jouer sur une vraie batterie. Les cymbales se sont littéralement pliées au bout de quelques années, même pas fissurées, juste pliées, et le hardware s’est écroulé petit à petit…

 

6/ Tu dois partir avec sur toi un seul et unique album, lequel et pourquoi ?

 

« Blackwater Park » d’Opeth, c’est un album extrêmement riche et varié avec une ambiance assez froide et mélancolique sur toute la durée du disque. Des passages sombres, d’autres plus aérés, de l’acoustique, des parties death, du growl, du chant clair…bref tout ce qu’il me faut ! Ce disque m’a vraiment marqué, je me souviens encore de la première fois que j’ai découvert le groupe à travers cet album, il a une saveur particulière.

 

7/ Avec quel(s) musicien(s)/groupe(s) rêverais-tu de jouer ?

 

Pas facile…je dirais avec Septicflesh car je me retrouve complètement dans leur musique. Mais j’adore trop le jeu de Krimh et de son prédécesseur Fotis Benardo pour m’imaginer à leur place ! Cela dit jouer avec Mezcla était déjà une sorte de rêve pour Guillaume et moi quand nous avons rejoins le groupe, car nous étions fans leur musique !

Ajouter un commentaire