Portrait: David / Eyestral

1/ Est-ce que tu peux nous présenter ton parcours musical ?

J’ai commencé l’apprentissage de la guitare électrique et du solfège il y a 18ans au Conservatoire Camille St-Saens, à Dieppe, en section Jazz et musique moderne. Cette ambiance grunge et relax que les groupes des 80’ et 90’ me renvoyaient a déclenché une pulsion chez moi vers des études musicales, et la confrontation à la rigueur de l’apprentissage a été un choc formateur. J’ai fondé à l’époque mon premier groupe avec Romain Lecloux (aka Gromano, batteur aujourd’hui de Sons of Apache) de Rock/Metal qui, malgré son absence totale de la scène locale, à finit par avoir sa petite notoriété tant ce fut un gros bordel. Suite à des divergences d’opinion, mes goûts musicaux s’étendant à l’époque du Thrash au Death Technique ce qui n’était du goût de personne dans mon entourage, j’ai finis par rejoindre divers groupes plus extrêmes dans ma région, souvent des covers, allant du Black avec des reprises d’Absu, au Thrash de Testament, Slayer et Kreator.

Mon parcours musical a été une succession de projets tels que ça.
Aujourd’hui j’officie dans Eyestral depuis la création du groupe en 2012 en tant que guitariste rythmique et soliste, compositeur d’arrangement, co-manager avec Ant et Val’(MusicRecords) et officieusement Ingé son « de dernière minute ». Nous avons sortis notre premier EP autoproduit en 2016 et en 2017 notre premier album « Beyond ». Je suis aussi professeur de guitare et solfège indépendant et depuis quelques années compositeur de musique à l’image.

 

 

2/ Qu'est-ce qui t'as poussé à faire de la musique ?

Comme beaucoup de zicos, j’évolue dans une atmosphère musicale depuis que je suis sur terre. Je volais des cassettes audio de groupes Grunge, Blues, Jazz, Lounge à ma mère afin de les écouter dans un vieux magnéto cassette mono. J’avais 6ans et tous ces sons m’émouvaient, et m’émeuvent encore. Mais c’est avec les cd High Voltage d’AC/DC et Unleash the Beast de SAXON que j’ai trouvé par hasard dans une médiathèque que j’ai su que c’était fait pour moi.
 

 

2Bis/ Si tu devais faire autre chose, qu'aimerais-tu faire ?

Etrange question. Je n’ai jamais imaginé faire autre chose…

Je pense développer le dessin, écrire des nouvelles, concevoir des machines étranges. Mais la musique n’a jamais été une contrainte, si j’ai envie de faire quelque chose d’autre à un instant T je le fait. Cela dit, rien ne remplacera les sensations épidermiques que me procure la musique.
 

 

3/ Quels sont les musiciens qui t'ont le plus marqué/influencé ?
En premier Patrick Rondat. Première fois que je découvrais du rock progressif instrumental ce qui m’a poussé à plus découvrir les méandres de ce style. Ce gars a une de ces précisions dans les doigts ! Une claque ! à chaque album et chaque époque, en France c’est pour moi le meilleur. Son album de reprises classique guitare/piano avec Hervé N’Kaoua est vraiment unique.

Ensuite John Petrucci, que j’ai découvert avec l’album Images and Words. J’adore son phrasé et l’approche très mélodique de ses solos, ce qui je pense à un peu déteint sur mes plans. C’est pour moi grâce, ou à cause de lui que beaucoup de musiciens vouent un culte au matériel (amplis, pédales, gratt…) depuis les 90’ tant cet artiste a développé des rigs extrêmement complexe pour la restitution de son jeu… ou du moins d’autant le montrer dans les médias ^^ ça joue !

Puis Arjen Lucassen, un artiste hermite complet, de la maitrise technique guitaristique à la composition de gigantesques fresques dans son projet unipersonnel AYREON. J’adore !

Enfin, Steven Wilson. J’adore ses compos, il a une carrière sans faute.

 

 

4/ Est-ce que tu te souviens du premier CD/Disque que tu as acheté ? C'était quoi, dans quel contexte, tu avais quel âge ? Etc...

High Voltage d’AC/DC, sous les conseils de ma famille qui savaient que cette musique me plairait… et elle m’a plu ^^
 

 

5/ Quel a été ton premier instrument ? Dans quel contexte, tu avais quel âge ? Etc...

J’imagine que la première flûte à bec au collège, ou les instruments jouets comme de petits xylophone, kazoo ou gimbarde ne compte pas…

Et bien c’était ma première électrique à 11ans, une Jim Harley avec son amplis 10w de la même marque. Elle m’a été offerte suite à mes multiples demandes sur pas mal d’années. Je la possède toujours.

 

 

6/ Tu dois partir avec sur toi un seul et unique album, lequel et pourquoi ?
Metropolis Part.2 de Dream Theater. Je ne m’en lasse pas depuis toutes ces années !

J’en suis arrivé à un point où je calcul un trajet en bagnole avec cette album, pour savoir si je vais réussir à le terminer avant la fin. C’est grave, je sais.

C’est un album très complexe et à chaque écoute, encore aujourd’hui, je découvre encore des subtilités qui en font pour moi une œuvre de plus en plus complète. Et ça correspond un peu à l’âge d’or de ce groupe, le reste qui suit est bien mais en dessous.
Après, je t’ai sortis cette album des tiroirs, mais j’aurais pu choisir The Universal Migrator part.1 d’Ayreon, un concept autour d’une histoire racontant l’aventure d’un homme du futur entrant dans une machine à rêve afin de revivre l’histoire de la première âme de l’univers. Très prog, complexe et mélodique à souhait. Plus Rock que Metal en fait.
Ça joue entre ces deux-là…

 

 

7/ Avec quel(s) musicien(s)/groupe(s) rêverais-tu de jouer ?

Tous ! Du plus humble au plus haut.

 

 

15665699 1316685268382291 1887224027237979936 n

Ajouter un commentaire