Nytt Land / Motocultor

A l'occasion de la dernière édition du Motocultor Festival, nous avons rencontré le duo à l'origine du groupe sibérien Nytt Land. De la naissance de leurs musiques shamaniques au plus profond des steppes, à leur prochain clip, Anatoly et Natalya Pahalenko ont accepté de répondre à nos questions... 

 

Bonjour Nytt Land, merci de nous recevoir ! Pouvez-vous nous décrire votre projet en quelques mots? 

Nytt Land pour nous est un projet important et  familial puisque je le réalise avec ma femme. C'est plus que de la musique pour nous c'est une seconde chance, c'est quelque chose qui nous tient vraiment à coeur et dans lequel nous sommes très investis !

 

Aujourd'hui vous avez fait l'ouverture du festival, comment s'est passé le concert? 

C'était super ! C'était un réel plaisir pour nous d'ouvrir sur la scène principale d'un festival si connu. Pour nous c'était un concert exceptionnel... J'ai été ingénieur du son pendant vingt ans et pour moi le plus important pour un bon concert c'est de pouvoir proposer un son impeccable. Ici le son, les lumières, tout était parfait ! Toutes les conditions étaient réunies pour un bon moment. 

 

Ce n'était pas votre premier concert en France?

Non, nous avons joué plusieurs fois en France. Notre premier concert en France était prévu il y a deux ans à Chambéry, nous devions jouer dans le festival Ragnarock, nous y étions annoncé mais le festival a été annulé. Le directeur du festival nous a alors recontacté ainsi que quelques uns des groupes qui étaient à l'affiche pour jouer ensemble en dehors du festival. Ils nous ont par la suite aidé à réaliser une tournée l'année dernière. En début d'année nous avons également participé au Cerunnos Festival. En septembre et en octobre nous serons également de nouveau en France !

 

Vous citez la nature comme une grande source d'inspiration de votre musique, ici au Motocultor le cadre est plutôt idéal. Quel est votre ressenti sur le festival? 

Ce festival est vraiment intéressant pour nous car d'habitude nous sommes amenés à jouer dans des festivals folk ou nordiques, nous jouons rarement dans des festivals rock et metal. Mais pourtant je sais que beaucoup de personnes qui viennent dans des festivals comme le Motocultor aiment le type de musique que nous faisons car cela est différent de ce qu'ils ont l'habitude d'entendre, des guitare héro, du rock, etc... Pour nous c'est fantastique de pouvoir partager notre musique et notre créativité, ce que nous faisons avec nos instruments inhabituels, c'est fantastique. 

 

D'ailleurs vos instruments sont de fabrication artisanale c'est bien ça? 

Oui tout à fait, c'est Natasha qui les réalise ! Aujourd'hui d'ailleurs elle en a cassé un (rires) ! Nous allons avoir besoin d'un peu de temps en rentrant pour réparer cela (rires). Natasha a réalisé la plupart de mes instruments, la lyre sur laquelle j'ai joué aujourd'hui par exemple. Nous avons également un ami au Royaume-Uni qui est spécialisé dans ce type d'instruments et qui travaille occasionnellement avec nous. Il a déjà réalisé un instrument pour nous et travaille sur un second pour Natasha pour la tournée de septembre. Ce sont des instruments vraiment peu courant tu ne peux pas les acheter dans un magasin de musique standard. La difficulté c'est lorsque nous rencontrons un problème avec l'un de nos instruments, nous ne pouvons pas entrer dans une boutique et acheter ce qu'il faut pour le réparer, mais le son est tellement unique ! C'est quelque chose d'iréel, c'est dur à expliquer mais pour moi c'est notre son, notre musique et notre moyen de nous exprimer. 

 

C'est également ce qui fait de vos concert une réelle expérience à vivre pour le public et non pas juste un spectacle auditif, non? 

Oui nous l'espérons (rires) !

 

Cette année vous avez dévoilé un nouveau titre, est-ce que cela signifie que vous travaillez sur un nouvel album? 

Oui aujourd'hui nous avons même joué trois nouvelles chansons issues de notre prochain album. Ce disque devrait être réalisé pour janvier normalement, nous allons finir les enregistrements pour octobre et ensuite nous le sortirons en janvier. Nous partirons ensuite en tournée en février. 

 

Vous êtes un groupe très productif, votre dernier disque date d'il y a seulement deux ans, où trouvez vous votre inspiration? 

Cette fois-ci nous avons réellement pris notre temps (rires). Je te promets que tu verras la différence sur ce disque ! Ce n'est pas le Nytt Land que les gens ont l'habitude d'entendre. Nous avons vraiment pris le temps de retrouver l'inspiration, de se reconcentrer, le prochain album sera vraiment une nouvelle expérience. Ce disque sera dévoilé en une seule fois mais il est composé de deux parties, nous sommes vraiment revenus à nos racines sibériennes. Nos précédentes productions étaient vraiment nordiques, scandinaves, celui-ci sera basé d'un côté sur la Scandinavie mais la seconde sera exclusivement Sibérienne. Pour nous c'est très important de partager notre culture sibérienne, son patrimoine et ses légendes. Ce sont des traditions très anciennes, très très anciennes, bien plus lointaines que les vikings et toutes ces choses populaires, c'est pour cela que c'est très diffile de les découvrir. Les anciens en Sibérie ne conservent pas leur histoire dans des livres ou autres, ils transmettent leur patrimoine en musique, en contes... Nous avons commencé à nous intérésser à tout cela il y a quelques années et nous sentons que nous sommes maintenant prêts à partager notre patrimoine et nos traditions avec le monde et c'est fantastique! 

 

Au delà de ce projet de disque vous travaillez actuellement à la réalisation d'un clip qui sortira prochainement. Quelle est l'histoire derrière cette vidéo? 

Ce sera notre premier clip, il sortira le septembre prochain et illustrera le titre de notre dernier album Ragnarok, c'est notre chanson la plus populaire (même si je ne comprends toujours pas pourquoi -rires- ). Nous avons décidé de réaliser une vidéo très précise pour ce titre car moi et Natasha sommes historiens, nous enseignons à l'université et nous trouvons que c'est important -comme nous le disions juste avant- de découvrir d'où nous venons et quelles sont nos racines. Cette vidéo sera donc une reproduction fidèle d'un sacrifice, nous l'avons tournée dans la Taïga, au coeur de la nature chez nous, c'était très important pour nous. Dans deux jours nous serons de retour là bas et nous commencerons à travailler sur une seconde vidéo, celle-ci sera basée sur les rituels sibériens. Quoi qu'il arrive, nous avons prévu deux ou trois vidéos avant la sortie de l'album !

 

Nytt01

Pour retrouver Nytt Land : https://fr-fr.facebook.com/nyttland/  /  https://nyttland.bandcamp.com/

Ajouter un commentaire