5 Questions à Tungs10

Ce vendredi nous étions à la Citrouille à Saint-Brieuc pour assister au concert de Aqme et Tungs10. Nous avons retrouvé ces derniers après leur show et avons pu leur poser quelques questions auxquelles ils ont répondu avec humour et décontraction...

 

1/Tout d'abord, pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, est-ce que vous pouvez présenter Tungs10 en quelques mots?

 

Cédric : Alors le groupe a commencé en 2015, fin 2015 le temps de trouver tout le monde puis on a monté un répertoire assez vite pour commencer les concerts en octobre. Au niveau du style on est sur du metal mélodique avec quelques voix criées, on essaie d'alterner un petit peu -rire- les styles de chants tout en gardant vraiment ce côté mélodique...

Pierre-Yves : C'est super ce que tu viens de dire,,,

Nathalie: c'est très très bien... -rire- il faut savoir que c'est Cédric qui est le fondateur du groupe et qui écrit vraiment tout, ça permet d'avoir une unité... [coupée par Cédric].

Cédric : C'est quoi déjà la question?

Nathalie : Si les discours ne sont pas cohérents c'est pas à cause de l'alcool... On boit pas avant (les concerts) et assez peu après...

 

 

2/On peut encore le dire, vous êtes un jeune groupe, mais pourtant vous êtes déjà ultra productifs et actifs (déjà plusieurs clips, une production et des dizaines de concerts). Est-ce que c'est devenu vital aujourd'hui pour tirer son épingle du jeu sur la scène metal emmergente? 

 

Cédric: Les clips oui, ils sont clairement plus importants qu'un album. L'album c'est bien pour accéder à des salles et des gros événements, mais pour commencer à tourner , pour nous le clip ça a été le jour et la nuit.

Pierre-Yves: C'est une vraie volonté de notre part, mais on pense en même temps que c'est une obligation.

Cédric: Voilà, on avait énormément envie de le faire et on s'est dit « si on se motive à faire ça, on va gagner énormément de temps », la preuve. En plus c'est un vrai projet à monter ensemble...

Nathalie: ça entretien l'énergie du groupe, un été où on avait pas de dates on a fait un clip, quand on a changé de batteur...On essaie toujours de rester actifs histoire de ne pas s'endormir et perdre le jus.

 

Est-ce que ce n'est pas un jeu à double tranchant, est-ce que ça ne créé pas un risque "d'épuisement" de la musique plus rapidement? 

 

Pierre-Yves: Oui ça nous oblige à stimuler notre créativité, ça nous oblige à réfléchir énormément, à chercher des idées, on les collecte et on les garde de côté, on essaie de voir ce qu'on peut en faire,,, On ne se repose pas.

Cédric: En fait c'est un cheminement qui se fait presque naturellement. Le premier clip on voulait le faire très vite et du coup on l'a fait avec Nicolas Hervoches (qui entre autres fait des clips pour Merzhin), mais on essaie de faire un maximum de choses par nous même. On a acheté du matériel pour un deuxième projet, on a refait un clip mais du coup c'était un projet qu'on voulait faire nous-même intégralement. Pour nous ce n'était pas la même chose que pour le premier titre clairement.

 

 

3/Ce soir vous venez de faire la première partie de Aqme, ici à la Citrouille. C'est également votre premier concert hors Finistère (dont le groupe est originaire). Que représente ce concert? Est-ce que c'est une étape de franchie, une sorte de reconnaissance? 

 

Nathalie: C'est un jalon de plus... [coupée par Pierre-Yves]

Pierre-Yves: Oh le mot jalon c'est beau ! C'est ça c'est vraiment un jalon, on a atteint une première étape maintenant il va falloir qu'on travaille. Le challenge est fort pour maintenir notre créativité mais aussi qu'on travaille notre technique à fond...

Nathalie: La mise en scène aussi...

Cédric: Oui c'est vrai. Juste pour l'anecdote d'ailleurs ce soir on s'est retrouvés dans une configuration avec la scène où l'on a pu se mettre en rang à quatre alors que d'habitude on se met en trois points derrière. On s'est rendu compte que nos placements ne sont pas parfaits et qu'on va devoir retravailler ça.

Pierre Yves: On a été obligés de se chercher beaucoup plus que d'habitude.

Cédric: Maintenant on sait que demain on va réfléchir, on sait quelle est notre piste de travail, peut-être essayer de faire une résidence pour essayer de changer un petit truc, un machin..

 

 

4/On le citait plus haut, au mois d'avril vous avez sorti une première production, est-ce que vous pouvez nous en dire d'avantage?

 

Nathalie: ça c'était aussi un gros projet « fait maison » [coupée par l'ouverture de la porte et le son du concert d'aqme], voilà... Parce qu'en fait comme on est dans le...[deuxième porte] -rires- on est dans le « do it yourself » absolu et du coup c'était un peu le plus gros projet qu'on avait, ça a pris énormément de temps, au moins 3 mois à enregistrer.

Cédric: Ce n'est pas beaucoup, la globalité du projet a été montée sur quasiment 8 mois au total.

Nathalie: oui voilà il n'y a pas que l'enregistrement, avant il y avait le ré-arrangement, on a re fondu tous les morceaux et puis on s'est dit, « bon bah voilà là on se met à nu, les gens vont vraiment entendre ce qu'on a fait... ».

Pierre Yves: C'était vraiment un projet stimulant parce que Cédric a de quoi enregistrer à la maison alors il venait chez les uns, chez les autres, on enregistrait comme ça on a beaucoup travaillé le soir, à la fin des 3 mois on était vraiment lessivés. On s'est vraiment rendu compte du travail que ça représente et de la difficulté d'être en auto-production, comment rester objectif à la fin malgré la fatigue, c'était des étapes un peu compliquées mais on était content de le faire et on refera certainement de la même manière.

Cédric: ça nous a surtout permis de prendre notre temps et de ne pas se précipiter.

Madeleine: Et puis c'est un peu l'entrée, en fait temps que tu n'as pas d'album tu n'existe pas vraiment...Là ça y est, on a une vitrine. C'est un peu comme ton mémoire de fin d'études tu vois, voilà c'est bon c'est fait!

 

 

5/Vous venez de sortir un nouveau clip, pour le titre You Will Never Be, est-ce que cette sortie augure des nouveautés pour Tungs10?

 

Cédric: Alors le morceau est déjà sur le premier album donc on va plutôt essayer de refaire d'autres clips pour développer l'album. On l'a pas trop diffusé pour l'instant, les chansons sont sur spotify mais pas vraiment sur youtube, mais on se garde le truc en fait pour potentiellement faire des clips. Il y a au moins une chanson encore sur laquelle on va faire quelque chose.

Pierre-Yves: Là on va surtout exploiter ce qu'on a... [ouverture de la porte]

Nathalie: Voilà avec des fragments d'aqme... -rires-

Pierre-Yves: Voilà on veut vraiment exploiter ce qu'on a, essayer de s'en servir pour tourner, pour convaincre encore plus de monde, faire des dates, se rapprocher du public etc.. On a fait tout ce qu'on avait à faire sur internet et les réseaux, maintenant l'idée c'est vraiment d'aller à la rencontre du public et créer une communauté physique et pas virtuelle.

Nathalie: C'est ce qu'il manque, j'ai l'impression qu'on découvre plus de monde via internet les clips et tout ça, qu'avec un album.

Cédric: Et puis on s'éclate parce qu'on le fait nous même, du coup on essaie d'apprendre à jouer, à tourner la caméra, à faire du montage, au final le projet va au delà de la musique.

Ajouter un commentaire

 
×