5 Questions à... Dagoba

« on a la chance d'être libre de faire ce qu'on veut, ne pas avoir de patron ou de réveil-matin, donc pourquoi se mettre des chaînes ? »

 

C'est pour nous un moment très spécial puisqu'il est l'heure de te faire découvrir notre toute nouvelle interview. Nous avons en effet eu, il y a peu, l'immense honneur d'aller faire nos curieux du côté de chez Dagoba. C'est le charismatique Shawter qui s'est volontiers prêté au jeu...

 

 

 

1/ Votre dernier album, Tales of The Black Dawn, est sorti il y a presque 6 mois. Peux-tu nous dire comment le public a accueilli ce 6ème opus?

Shawter : En effet cela fait déjà presque 6 mois ! le temps passe très vite quand on est sur la route. Ma foi cet album a été très bien perçu. C'est notre opus le plus violent de notre discographie, et pourtant les fans ont très bien réagi.

 

2/ Ce nouvel opus voit le jour à peine deux ans après le succès de Post Mortem Nihil Est ( qui vous a ouvert les portes des Etats-Unis ). On vous sait travailleurs mais pourquoi tant d'empressement à donner naissance au successeur d'une telle réussite ? Dans quel état d'esprit étiez-vous au moment de l'écriture?

Je ne vois aucun empressement dans le fait de sortir un album tout les deux ans. Nous sommes depuis une petite dizaine d'année musiciens professionnels, et même si nous sommes souvent sur la route les week end, et parfois même des semaines complètes, nous avons la chance d'avoir du temps libre tandis que les autres font leur 35h/semaine. franchement , composer et un plaisir immense pour moi, créer, arranger, écrire, ça vient naturellement. donc pourquoi ne rien faire pendant ce temps libre ? je préfère écrire, presque au quotidien, ou du moins travailler pour le groupe. Puis 2 ans, c'est un peu la norme pour les groupes qui ne perdent pas l'inspiration, non ? En deux ans une mère peut enfanter 2 fois, tu imagines ? Sortir un album, c'est que dalle en comparaison.

 

3/ Comme nous l'évoquions plus haut, Post Mortem Nihil Est vous a offert l'opportunité de réaliser une tournée américaine. Peu de temps après sort Tales of The Black Dawn, un album très bien reçu par la presse spécialisée, qui n'a pas manquée de relever un certain côté "brut de décoffrage" taillé pour le live. Avez-vous volontairement pris cette direction ou est-ce l'ambiance de la tournée qui vous a influencée ?

C'était tout à fait volontaire de sortir un album brut et brutal. pas particulièrement en pensant à l'aspect scénique ( car j'y pense à chaque fois que je compose un riff...), mais plutôt car...j'en avais envie. tout simplement ! et oui parfois faut pas trop intellectualiser la musique. on a la chance d'être libre de faire ce qu'on veut, ne pas avoir de patron ou de réveil-matin, donc pourquoi se mettre des chaînes ? bien sûr à la fin de l'enregistrement t'écoutes l'album et tu te dis "ouaah ça bourrine !" mais et alors ? si c'est ce que tu dois dire sur le moment, si c'est ce que tu aimes faire sur le moment, pourquoi t'en priver ? calculer en fonction des goûts de la presse ou du public est le meilleur moyen de sortir un album fade et sans âme. donc on fera quoiqu'il arrive ce qu'on veut, et viva la libertad !

 

4/ Changeons un peu de sujet si tu veux bien. Si on vous suit un minimum sur les réseaux sociaux, on peut se rendre compte à quel point vous êtes proches de votre public et que vous avez été très touchés par les tragiques événements du 13 novembre dernier. Vous avez d'ailleurs accepté de prendre part au projet Play For Paris. Est-ce que tu peux nous en dire un peu plus à ce sujet ?

Très vite après les attentats on m'a demandé si on était chaud pour participer à ce projet, nous avons accepté sans même réfléchir. Pour l'instant les instigateurs de Play for Paris cherchaient un moyen fiable pour reverser les fonds aux familles et proches des victimes sans vautours ou parasites, ce qu'ils ont trouvé, et nous avons donné l'accord pour qu'apparaissent notre titre "The Loss" sur leur compil. Le prix sera libre il me semble. Je n'en sais pas plus pour le moment. J'espère juste que les gens téléchargerons moins leur compil que nos albums, hein, les coquinous !!!

 

5/ Quelle est la suite logique pour Dagoba? Allez-vous prendre le temps de vous poser et profiter un peu de vos proches ou bien avez-vous déjà de nouveaux projets?

Nous avons des dates jusqu'au 19 Décembre, en France, ensuite nous repartirons en Allemagne et au Danemark pour une tournée en tête d'affiche, puis encore des dates jusqu'au festivals d'été, avec peut être au passage un retour Outre-Atlantique. pendant ce temps je composerai le 7ème album du groupe, qui est déjà avancé.

Commentaires (1)

Emy
  • 1. Emy | 13/12/2015
Dingue cette interview ! Ca permet de les connaitre beaucoup mieux ! J'adore leur facon de penser autant que leur musique ! Vivement le prochain album !!
Emy.

Ajouter un commentaire

 
×