Voice Of Winter - Childhood Of Evil

Forgé dans un style death metal solide, le nouvel album du trio Voice Of Winter ( signé chez Music-Records ) est sorti le 26 Novembre dernier. Il se nomme Childhood Of Evil, et n'a pas fini de faire parler de lui... 

 

A la première écoute de ce disque, on ne sait trop par où commencer tant les impressions et détails qui nous frappent sont nombreux. Ainsi il n'y a pas un titre qui sort du lot, mais une multitude de moments indéscriptibles et appréciables. Tout au long de Childhood of Evil se mêlent des ambiances diamétralement opposées, tantôt sombre, lugubre, tantôt violentes et puissantes. Mais tout se mêle avec une abilité déconcertante. C'est la tout le point fort du groupe. 

View From Sedna ( premier titre ) est le parfait exemple de cette polivalence musicale. Une abondance de notes surgissent d'une guitare mise en avant avec soin. Les cassures rythmiques omniprésentes, la voix tantôt lourde, tantôt criarde, sont de multiples facettes qui offrent un condensé de technique et de mélodie dans un contexte de renouvellement permanent. Lords Of Whores et le single Childhood Of Evil s'inscrivent dans la même lignée. 

 

A l'opposé de la puissance bestiale de ses titres se dresse un autre tableau. Beaucoup plus sombre et pesant. L'instrumental Chrome livre une mélodie sophistiquée et progressive, laissant le temps aux musiciens de développer le fil de leur jeu à l'extrême et d'en expérimenter chaque recoins sans jamais perdre de rythme.Damoclès se veut aussi anxiogène que la sombre lame qui pèse au dessus de la tête de la protagoniste. Et Liberticide, avec son chant en français apporte une dimension vocale supplémentaire ( avec son intro à double voix ). 

 

Ainsi pas un instant ne semble se répéter, les morceaux explorent des horizons toujours plus vastes et esthétiques, passant en revue chaque note, chaque son, chaque idée jusqu'à son épuisement, sans toute fois s'éssoufler. Voice Of Winter revisite et apprivoise un style qui lui colle à la peau, pour notre plus grand plaisir ! 

Ajouter un commentaire