Sixx A.M - Prayers For The Damned

Une épopée au cœur du rock moderne

Sixx AM a tout pour devenir LE super groupe : Un line up évocateur, un style unique, une énergie et une créativité inépuisables. Pourtant, les américains n'ont fait -jusque là- que très peu parler d'eux. Ils sont cependant de retour avec un tout nouvel album, Prayers For The Damned, première partie d'un diptyque d'exception. Et la roue pourrait bien tourner...

 

Prayers For The Damned s'ouvre sur le titre Rise ( Get Yourself Together ) et révèle dès la première seconde un changement majeur à la musique de Sixx A.M. Les deux choristes s'imposent d'ors et déjà comme un soutient de poids à la voix de James Michael. Une fois l'effet de surprise passé, force est de constater que ce n'est pas la seule amélioration de l'opus, et tant mieux ! Chaque parcelle de ce qui fait Sixx A.M a été re-pensée, accentuée, poussée hors des limites.

You Have Come To The Right Place le morceau suivant ne fait qu'enfoncer un peu plus le clou. Dustin Steinke, fraîchement recruté à la batterie, se donne corps et âme sur ses fûts alors que DJ Ashba, acquitté de ses obligations auprès des Guns'n'Roses soigne chacune de ses notes avec une attention toute nouvelle. Côté basse, Niki Sixx est lui aussi libre de se concentrer pleinement sur ce projet, et son appui musicale est plus lourd que jamais. Rien à redire non plus sur la performance vocale de James Michael qui se veut, comme toujours, époustouflant d'énergie communicative.

 

D'une équipe gonflée à bloc, on ne peut rien attendre d'autres qu'une suite de titres à la hauteur de nos attentes. I'm Sick ( et son refrain entraînant )( , Prayers For The Damned ( sombre et entêtante ), When We Were gods ou encore Everything Went To Hell ne dérogeront pas à la règle. Des titres non négligeables mais qui soulèvent néanmoins un point désagréable : un schéma de construction plutôt similaire d'une piste à une autre. On pourrait également ajouter à la liste ( déjà bien longue ), The Last Time ( My Heart Will Ever Hit The Ground ).

 

Même si le niveau est globalement élevé, des titres arrivent encore à sortir du lot. Better Man, malgré un ton classique et un certain « déjà vu », en fait parti et donne la chair de poule. L'écrasante Can't Stop en fait également partie, véritable rouleau compresseur aux riffs destructeurs. Belly Of The Beast est sans doute le morceau le plus créatif et divergent de l'album, avec son côté Mansonesque, sombre mais sans pour autant casser le rythme de Prayers For The Damned.

Rise Of The Melancholy Empire mérite pour sa part, un paragraphe entier. Ce dernier titre apporte un final empli d'émotion de toute beauté. Les choeurs ( une fois de plus ) apportent une force incroyable à chaque ligne prononcée. Le tout prend une ampleur quasi divine, surplombé par un instrumental de qualité qui, jusqu'à la dernière seconde, explore encore de nouveaux horizons.

 

Sixx AM est devenu un groupe à part entière et a forgé dans l'or massif son identité. Prayers For The Damned est bien plus qu'un album, c'est une véritable épopée au cœur d'un rock moderne et festif. Ce premier volume est un sans faute et n'augure que des perspectives tout aussi alléchantes. Il ne soulève qu'une seule question : à quand la suite ?

Ajouter un commentaire