Sixx A:M - Prayers For The Blessed

Lors de la réalisation de Prayers For The Damned, Sixx A:M s'est montré plus qu'inspiré et a vu l'idée de sortir deux albums apparaître comme une évidence. C'est ainsi qu'est sorti le volume 2, Prayers For The Blessed, il y a de cela une semaine....

 

Lorsque James Michael évoquait ce Volume 2, le point à marquer selon lui était l'echo d'un album à l'autre. La plupart des titres devaient se répondre d'un volume à l'autre. Parmi ces morceaux dont la consonance semble familière on retrouve l'excellent The Devil's Coming et That's Gonna Leave A Scar, énergiques et directs.

We Won't Go Quietly ( single de l'album ) ainsi que la première piste, Barbarians, s'inscrivent également au panthéon des incontournables de ce Prayers For The Blessed.

 

Mais si les pochettes de ces deux disques se complètent à la perfection, il n'est pas aisé d'affirmer qu'il en va de même pour la musique.

Prayers For The Damned offraient des titres virulents et bourrés d'énergie. Un effet renforcé par l'arrivée récente de deux talentueuses choristes. Mais voilà que ces dernières ( qui occupaient un rôle important dans des titres tels que Rise ), se retrouvent relayées à l'arrière plan, pour ainsi dire, laissées pour compte. Le deuxième facteur de cette perte d'énergie n'est autre que la surenchère de passage mielleux et de pseudo power ballade. Ce n'est pas moins de 4 morceaux sur 10 ( Suffocate, Helicopters, Maybe It's Time et Riot In My Head ) qui viennent peser sur le rythme d'un album fragile.

Bien sûr tous ces morceaux ne sont pas mauvais. Helicopters clôture avec beauté l'album, et James y dévoile une facette des plus touchantes. Peut-être aurait-il juste fallu revoir l'équilibrage des tracklist de chaque album et aucun titre n'aurait pesé sur l'autre ? Le pourquoi du comment, seul Sixx A:M en détient la raison...

 

 

Avec Prayers For The Blessed, Sixx A:M offre un album en demie-teinte et quelque peu poussif. Malheureusement pour le super groupe qui avait, jusque là, réussi à amener son style sur le devant la scène, un simple double album et un peu de tri aurait sûrement suffit. Un peu de zèle et un surplus d'ambition qui risque bien de mettre du plomb dans l'aile des américains.

Ajouter un commentaire

 
×