Sabaton - The Last Stand

l y a des groupes qui decoivent rarement, que ce soit sur disque ou sur scène. Sabaton fait parti de ces groupes.

Aucun des disques sortis par les suédois ne m'a déçu, mais c'était avant The Last Stand ; non pas que l'album soit mauvais, loin de là , mais il manque le coté épique d'un Heroes ou aussi authentique que Carolus Rex.

 

A l'écoute c'est du Sabaton pur et dur, un power Metal maîtrisé et propre, rehaussé par le chant rauque de Joakim Brodén, et un thème sur les batailles à « 100 contre 1 » plutôt prometteur pour le style de Sabaton.

 

Le disque ouvre sur Sparta, une des belles réussites de cet opus, un morceau puissant, un hymne guerrier hommage à ces spartiates qui ont repoussé l'armée Perse, un refrain scandé, bref un titre taillé pour le live.

Last Dying Breath , la seconde chanson, est l'exemple type de ce qui ressort le plus de cette galette, déjà entendu, un peu réchauffé.

Blood of Bannockburn, c'est la bouffée d'air frais de ce disque, cornemuse et orgue, mélodie accrocheuse, un refrain à faire sauter toute une fosse, c'est la bonne surprise, un titre qui soufflera le chaud et le froid, par son côté inédit.

 

Les titres s’enchaînent, The Lost Battalion,relevé par la narration d'une lettre d'un militaire ayant participé à la Bataille de l'Argonne en octobre 1918, arrive et là non plus pas de surprise, et un refrain pompé sur Heart of Iron issu de Heroes !

 

Le morceau éponyme succède à Rorke's Drift et vient me redonner un petite lueur d'espoir en venant me rappeler au bon souvenir de Art Of War.

 

Vient ensuite mes deux plus grosses déception de l'album, Hill 3234, et son plagiat sur le break, pompé sur Creeping Death de Metallica (le nier serait hypocrite), et surtout Shiroyama, un morceau de power metal basique ressemblant à un générique de vieux mangas du club dorothée, alors oui je suis violent et intolérant mais c'est vraiment ce à quoi je pense en écoutant le titre.

 

Et je me poserai toujours la question « Pourquoi ne pas avoir mis le titre bonus Camouflage sur l'album », le morceau aurait nettement eu sa place sur le disque, dans la lignée de Sparta !

 

Bref sans être un mauvais album, The Last Stand, aurait pu mériter une production un peu plus poussée pour donner un coup de boost à plusieurs titre qui seront probablement plus intéressant en live qu'en version studio.

 

#HellBen

Ajouter un commentaire

 
×