Revolve - Sin Cara

 

Revolve sin cara

Revolve / Sin Cara 

Sortie :  13/10/2018

"Sin Cara" : https://www.youtube.com/watch?v=pBvdCz7y1r8

 

Fondé en région parisienne il y a seulement 4 toutes petites années, le quatuor Revolve se forme autours de Pierre Cozien ( au chant ), Franck Moeuf ( à la guitare ), Laurent Baranski ( à la basse ) et enfin Jean-Baptiste Kellal ( à la batterie ). Poussé par leur amour du métissage des genres, le groupe a décidé de présenter sa toute première production, un EP intitulé Sin Cara...

 

Quatre titres composent ce premier disque et nous ne le redirons par encore une fois, vous le savez, pour convaincre et montrer l'étendue de ses capacités, c'est peu ! Mais c'est désormais une habitude, comme tous les groupes travaillant avec Music-Records, Revolve en a sous la pédale ! 

Les quatres musiciens évoluent dans un univers rock / metal teinté d'influences diverses. Les instrumentaux sont solides et travaillés : si globalement l'ensemble se veut plutôt rock et lourd, on y retrouve ici et là de manière assez récurrente des éléments atmosphérique ( voir carrément symphonique sur certains titres comme par exemple Checkpoint 19 ou certains arrangements résonnent comme un choeur ). Quelques solos aériens viennent également parfumer de temps à autre ces compositions pouvant parfois laisser trainer comme un echo progressif...

Un autre atout majeur ( mais pas toujours, nous y reviendrons... ) du groupe est la voix de son leader ! Le chant clair est  puissant, d'une grande maîtrise et apporte beaucoup de mélodie à l'ensemble comme par exemple sur le titre Tokkotai ( on peut d'ailleurs aisément se laisser surprendre à faire le parallèle entre le timbre de Pierre et celui de Matt Heafy -Trivium- sur des titres tels que Until The Night Goes Cold ). Cependant, ce n'est pas toujours là la force du disque. Revolve expérimente, certes, on ne peut leur repprocher ! Mais certains passages manquent de cohérence, et se détachent de l'ensemble. De passages vocaux typés Black Metal ( très présent sur Artemisia  ou encore Tokkotai ) à un accent lourd à la Rammstein ( Tokkotai également ), la liaison entre les différents registres exploités ne se fait pas toujours aisément. 

Mais concluons avec une note plus joviale et l'excellent titre Sin Cara ( qui a donné son nom au disque ). On y retrouve tous les éléments appréciables cités plus haut et même plus encore ! Le morceau semble totalement conçu pour mettre le chant en avant. Ce dernier se permet d'ailleurs un peu plus de fantaisie que sur les autres titres sans toute fois perdre en cohérence. Ainsi la voix saturée trouve parfaitement sa place en écho à un chant clair qui se veut plus aigüe et avec de belles montées en puissance. C'est sans doute le morceau le plus construit et complet de l'album ! 

 

Ce dernier titre nous amène a garder un souvenir agréable de cet Ep qui, à défaut d'être parfait, tend à nous donner l'envie d'en découvrir d'avantage. Si le groupe prouve qu'il est capable techniquement de bien belles choses, il semble qu'il n'a simplement pas encore choisi lesquelles ! Mais difficile de se trancher une étiquette entre seulement quatre titres... Revolve n'en reste pas moins un très bon groupe, porté par des musiciens pointus, solide et un chanteur au timbre puissant et marquant. Affaire à suivre...

 

 

Ajouter un commentaire