Mezcla : Arena Roja

Originaire d'Auxerre, le groupe Mezcla n'a de cesse de faire parler de lui avec son univers pour le moins atypique et enrôleur. La créativité est le maître mot de ce groupe dont les influences hispaniques se ressentent jusque dans leur musique influencée par le death metal. C'est en 2008 que les choses sérieuses commencent pour les musiciens avec un premier EP, s'en suivront rapidement quatre autres albums de qualité, dont le dernier, Arena Roja...

 

C'était un pari fou, osé et extrêmement risqué que de sortir un album acoustique, et le groupe Mezcla, qui n'en est pas à son coup d'essai dans le registre ( La Victoria De La Vida? sorti en 2012 était également acoustique ) ne semble pas s'en être inquiété. Ils ont eu raison ! De ce disque ( et on espère que vous serez d'accord avec nous ), il n'y a que des éloges à énumérer. 

Entrons directement dans le vif du sujet : l'instrumental. Les percussions et la basse se font discret, voir même pudiques, mais accompagnent et soutiennent avec brio les guitares qui s'entremêlent au rythme du Flamenco, leur laissant tout le loisir d'exprimer leurs racines et transmettres leurs histoires dans la plus pure tradition espagnole (Crisalida en témoigne parfaitement avec son chant à voix féminine -merveilleusement interprêté par Catalina Gimenez et ses "Palmas": claquements de mains en rythme servant également de percussion... ). D'ailleurs un point sur les percussions sera appréciable et d'importance notable puisque Mezcla utilise (entre autre) sur cet album un Cajon, un instrument de musique rustique et ancien inventé au Pérou au 18è siècle et dont le son se rapproche de celui d'une caisse claire de batterie. L'instrument a également une place de choix dans la culture du Flamenco mais est aussi fréquemment rencontré dans les sessions acoustiques plus rock ( Ben Johnston du groupe Biffy Clyro en utilise d'ailleurs fréquement en session acoustique live car le son lui permet de ne pas couvrir celui de ses camarades ). 

En ce qui concerne les guitares, l'opposition entre rythmiques lourdes et guitare soliste plus aigüe parvient à récréer les contrastes du metal et récréer une atmosphère lourde et riche, metant en avant le travaille d'écriture et la complexité de l'instrumental ( notamment sur le titre éponyme de l'album "Arena Roja" ). 

Le disque contient également quelques ré adaptations de titres de leur précédent album Metalmorphosis en version acoustique ( notamment Hermanos De Sangre ). Un choix délicat car il semble à première vue délicat de trasnformer l'énergie et l'essence d'un morceau chanté avec saturation en un arrangement acoustique pas assipide. L'apport de la voix flamenca féminine est très important sur ces adaptations car elle génère une puissance et un soutien incontestable et offre de nouvelles perspectives au titre. Cela contraste également avec les passages contés du chanteur habituel et créé un déséquilibre qui apporte de la sacade au rythme et rappel par conséquent l'univers metal dans lequel le groupe évolue. La montée en puissance du final du morceau en est d'autant plus impressionnable et essouflante ! Enfin, pour les adaptations, il serait difficile de clôre le paragraphe sans aborder Extrana Mujer qui -pour l'occasion- a été ré-enregistré en live ou encore la reprise "Ending Credits" de Opeth

Hermanos De Sangre n'est pas le seul exmple que l'on pourrait citer pour l'aspect vocal du disque. Ici les voix se rendent plus accessibles dans ce nouveau registre et permettent à l'auditoire de prêter une oreille plus attentive à la plume forte et qualitative du groupe. C'est d'ailleurs un excellent choix musical que d'avoir laissé la part belle à cette talentueuse chanteuse plutôt que d'avoir forcé un chant peu adapté pour s'embourber de gré ou de force dans le cadre du metal. Pour rester dans les clous de ce dernier, l'instrumental se suffit à lui même ( qui oserait dire le contraire sur un titre tel que Metalmorfosis ). 

 

 Il serait très difficile de résumer un disque comme Arena Roja tant il est complexe et riche. Tout ce que l'on pourrait en dire afin de ne négliger aucun aspect de ses 8 titres serait de l'écouter de toute urgence, et de l'écouter de nombreuses fois afin d'en apprécier toutes les subtilités !

 

44418169 10156906940650962 8509843656771895296 n

Line Up : Alexis Munoz - Chant / Geoffroy Garraut - Guitare /  Guillaume Poyet - Basse / Thibaud Fernel - Cajon, Bongos

Pour découvrir l'album :  https://store.music-records.fr/fr/cd/15917-mezcla-arena-roja-9755405595361.html?search_query=mezcla&results=10

 

Ajouter un commentaire

 
×