Lebowskii - Liquidators (EP)

Il y a quelques semaines les nantais de Lebowskii sortaient un premier EP (faisant suite à la démo First Draft sortie en 2014). Pour l'occasion, le groupe a signé avec Music-Records. On t'en dit d'avantage dans la suite...

 

Un son saturé mais précis, roulant et écrasant, pointu et abrasif, doublé d'une voix atypique, puissante et qui plonge ses influences entre trash et heavy pur, voici ce que vous réserve les cinq titres de cette première production du quatuor ligérien. Tout au long de l'EP, la part belle est laissée à l'instrumental (Hauting A Shell Of Flesh, la longue intro de Liquidators -sans conteste l'un des morceaux les plus thrash de l'album et agrémenté de brefs passages de chant clair judicieusement placés) et dévoilera la dextérité et la maîtrise incontestable de Boris Persillet et Damien Lanoë aux guitares, Laurent Moreau à la batterie et Jonathan Collineau à la basse. Côté micro, les deux voix complémentaires de Jonathan et Damien se succéderont avec constante et prééminence.

Si Haunting In A Shell Of Flesh et le titre éponyme Liquidators se classent parmi le fleuron des titres de la production, Narrow Minded est la véritable pépite du disque et mérite qu'on s'y attarde avec son intro lourde et conséquente. La basse se fait moins discrète qu'à l'ordinaire et la voix plus grave. Quelques growls caverneux font leur apparition ici et là et les cassures rythmiques virulentes apportent ce côté death metal que les nantais citent parmi leurs influences. Rien n'est à jeter dans ce morceau qui, s'il sort de la zone de confort des musiciens ne ressemble pour autant en rien à une caricature du genre mais se fond avec habilité dans le répertoire de Lebowskii. Ces six minutes vingt sept de dévissage de cervicales clôtureront avec brio ce premier EP.

 

Que du bon donc ? De ce que l'on entend oui sans doute ! Aucun des cinq morceaux n'est à jeter et le groupe a parfaitement réussi la dure mission de convaincre en quelques minutes seulement. L'ensemble est précis et identifiable. Seuls quelques solos pour agrémenter le tout auraient pu être appréciables, mais... là ce n'est qu'une question de goûts !

Ajouter un commentaire

 
×