Kamizol K - Awakening

C'est de Lyon que nous vient le sextet Kamizol-K, véritable tempête de rage et d'énergie. Après une entrée en matière directement dans le vif du sujet, c'est avec pas mal de dates au compteur que le groupe a décidé de jeter un parpaing dans la mare aux gros riffs en entrant en studio. Un EP du nom de Awakening, voilà ce qui découlera de ces mois d'isolement. Pour qui ne connaît pas le groupe, la première claque viendra de l'énergie et de la vivacité qui se dégagent des sept titres du disque. Véritable déferlement de haine, les lyonnais nous embarquent façon gros bras dans un univers qu'ils décrivent nés de la fusion du hardcore, du thrash et du death metal. 

 

Il faudrait être de mauvaise foi pour ne pas retrouver ces références dans des titres tels que Watch Out, 69 Forces, Sinner ou encore Betrayer. D'un registre à l'autre la technique est au rendez-vous, rendant l'écoute agréable ( et surtout donnant une sacré pêche ) et c'est avec brio que le groupe passe de l'un à l'autre, puis encore à l'un, pour revenir à l'autre... Car, oui, il faut l'admettre, malgré toute sa bonne volonté le groupe n'en est encore qu'au stade d'éveille ( Awakening... ) et s'il prouve sans aucune difficulté sa volonté, sa dextérité et dirais-je même son abilité pluri disciplinaire, l'ensemble n'est pas toujours des plus cohérent et identifiable. Il est certes toujours difficile de se plier au jeu du premier EP et de montrer l'étendue de son talent ( ici réellement présent !! ) et de ses capacités en seulement quelques minutes. Aussi Kamizol K semble un peu s'éparpiller dans les registres et les influences sur ce premier disque et l'identité du groupe ne semble encore pas tout à fait définie. 

Mais passons ! Comme on le disait plus haut, le groupe en a sous la pédale et ne compte pas nous laisser nous arrêter à ce premier constat c'est certain ! Les points forts sont également au rendez-vous. Inutile de citer encore une fois la technicité implacable de ses musiciens, tu l'auras très bien compris toi-même ! Quel que soit l'étiquette adoptée, quel que soit le titre, c'est une déferlante de riffs acérés, de solos vertigineux de batterie brutale et de basse tambourinante qui nous arrivent en pleine face. Prenez tous ces ingrédients, secouez-les vigoureusement et ajoutez-les à ce qui semble être l'atout majeur du groupe :  son duo vocal. C'est à coup sûr le détail ( et c'est un sacré détail ) qui vous fera oublier tous vos potentiels apriori sur "le hardcore en France est bouché" "il n'y a pas de place pour les jeunes" car une place, avec un duo féminin / masculin aussi abrasif et décapant, Kamizol K compte bien se la faire tout seul ! 

 

Pour résumer, bien que les compositions soient un peu trop éparses il n'y a pas grand chose d'autre à repprocher aux lyonnais qui pour un premier véritable essai placent la barre très haut. Le disque passe vite et laisse un peu sur sa faim, mais avouez-le, si vous vous attendiez à en entendre d'avantage, c'est que vous n'aviez pas appuyé sur "stop" en pleine lecture et ça, c'est plutôt bon signe ! Les compositions sont efficaces, soignées, complexes, brutales, vives et rapides. Les musiciens quant à eux sont irréprochables et subliment à merveille les deux voix. En Bref Awakening n'est certainement pas parfait mais prouve bel et bien que Kamizol K est un nom à inscrire à la liste de ces jeunes groupes à surveiller de près, de très près. 

 

61q9q8oylxl ss500

Ajouter un commentaire