Code Red - Dominion Of Our Deceitful Beliefs

L'est de l'Europe héberge une scène extrême florissante mais bien trop peu médiatisée. Heureusement pour nos oreilles Loud Rage Music (et sa branche la plus extrême Pest Records) a décidé de mettre en avant ces groupes! Aujourd'hui on te parle donc d'une de ces formations, originaire de Roumanie, Code Red. Leur nouvel album "Dominion Of Our Deceitful Beliefs" vient de sortir et on te dit ce qu'on en a pensé...

 

L'album est en fait une remasterisation de leur tout premier album avec en prime, un titre bonus "I'm The One". Si la production signée Nebulah Productions améliore grandement la qualité de l'enregistrement, la musique, elle, reste la même. 

 

Le groupe officie dans un style death metal traditionnel où fusent quelques influences tirées de la sphère black metal. L'instrumental est lourd, très lourd, chargé et très changeant. C'est d'ailleurs là l'une des caractèristiques premières de la musique de Code Red. Chaque titre est parsemé de variations rythmiques, de break, parfois même de solos (Symptoms Of General Decay ou encore Neutron Collision). Côté voix, c'est la puissance qui trouble le plus, le chant est sombre, lourd et caverneux, et s'aventure parfois en terrain hostile avec des couplets clairs, scandés comme de véritables incantations démoniaques (At His Appearance Dark Red). 

Si le groupe se fait un point d'honneur à démontrer ses compétences techniques (dont on ne saurait douter à l'écoute de cet album), il en met parfois trop de côter son "identité" primaire. Chaque titre change de direction à maintes reprises si bien que l'on fini par ne plus savoir quel morceau se joue à l'instant T... Il devient rapidement difficile de savoir où commence tel morceau, et où il s'arrête et tout fini malheureusement par vite se confondre. 

 

Ne pensez pas que tout est à jeter dans cet album, bien au contraire! Dominion Of Our Deceitful Beliefs saura très certainement trouver sa cible parmis un public averti! Pour les plus refractaires, certains titres sortent du lot et valent obligatoirement le détours (on citera entre autre Crowd Control avec son intro en crescendo strident et inquiétant. Way Of NIbu ou encore l'excellent Burnin Wrath, véritable marteau piqueur qui vous broiera les os à coup sûr.). Jetez-y un oeil!

 

Ajouter un commentaire