Bereft Of Light - Hoinar

Il y a un peu moins de deux mois, le projet solo d'une figure du black metal progressif a enfin été dévoilé. C'est sous le nom de Bereft Of Light ( comprenez "dépourvu de lumière" ) que le musicien multi instrumentaliste Daniel Neagoe ( Eye Of Solitude, Clouds, Shape Of Despair ) a publié son premier long album "Hoinar". 

 

Tout commence par un titre, Uitare, entièrement instrumental. Le morceau s'ouvre sur une mélodie acoustique avant de céder sa place, tour à tour à la batterie, puis enfin à la guitare très mélodique. Le rythme est redondant et absorbe totalement l'attention. 

L'album ne laissera que peu de place à l'imprévu, du début à la fin. Chaque titre répète la même structure: une ambiance sombre, tantôt acoustique et orageuse, tantôt violente et désepérée. Le disque lui même empruntera ce chemin, comme une sombre accoutumance.

Ainsi s'alternent des titres comme Legamant et Freamat, qui commencent sur des bruits de pluie, puis vient la partie acoustique, puis le ton se durcit. Freamat se permettra toute fois l'originalité d'un long passage de chant clair, très fortement marqué par les anciens projets de Daniel ( Eye Of Solitude notamment, avec son titre This Goodbye The Goodbye ) comme une complainte qui renouvelle un peu le titre.

En total opposition on retrouvera Pustiu et ses 6 (longues) minutes de guitare acoustique, seule, perdue au milieu de la lourdeur ambiante de l'album. 

 

Hoinar qui en roumain signifie "Vagabond" est un titre qui résume assez bien le contexte de cet album. Loin d'avoir la prétention de se présenter comme une révolution du genre, il offre un condensé d'influences retraçant le parcours du musicien dont on ne peut que saluer la polyvalence. Ce disque aux abords difficiles trouvera sa cible dans le noyau dur de l'auditoire de Daniel Neagoe et de tous les groupes qu'il aura marqué. 

Ajouter un commentaire